Magix News

27 janvier 2022

Interview avec Iginio Straffi : "Mon rêve à présent : Un film Winx avec Helen Mirren comme Faragonda"


Elles fêtent leur 18ème anniversaire demain. Les Winx ont fait leurs débuts en Italie sur Rai le 28 janvier 2004. Toujours fidèles aux valeurs qui ont fait leur succès, les Winx sont aujourd'hui un phénomène mondial dans 150 pays, avec 8 saisons de la série originale "Winx Club", 4 téléfilms, 3 films d'animation, une série dérivée d'animation Netflix "Le Monde des Winx" avec 2 saisons et une série Netflix en Live Action "Destin : La Saga Winx".

Iginio Straffi, 56 ans, originaire de la région des Marches, fondateur de la société de production Rainbow, est aujourd'hui à la tête d'une équipe d'artistes et d'animateurs au service de Bloom et ses amis : "Entre le dessin animé et le live action, nous employons 250 personnes. La valeur marchande ? Plusieurs centaines de millions."


Straffi, comment sont nées les Winx ?

"Je me suis rendu compte, vingt ans plus tôt que les autres, que les héroïnes féminines manquaient complètement au panorama des produits pour enfants. J'ai donc décidé de travailler sur une histoire que j'avais écrite quelque temps auparavant, à propos d'un groupe de fées en herbe et de leurs rivales sorcières."


Quand les avez-vous "vus" sur papier pour la première fois ?

"Cela a pris du temps. Nous sommes partis d'une idée de style qui a été la base sur laquelle nous avons construit les premières animations et l'épisode pilote. Mais ensuite, des mois plus tard, j'ai regardé ce que nous avions fait et je n'ai pas aimé. À ce moment-là, nous avons recommencé. Il a fallu tout refaire pour obtenir un produit qui dure dans le temps."


Vous attendiez-vous à ce que cela dure aussi longtemps ?

"Les Winx étaient le premier projet prévu pour durer au moins quelques années. J'ai tout de suite écrit trois saisons et un long métrage. Dans ma tête, elles avaient un cycle de vie d'au moins six ans : pour qu'un produit devienne un classique, il en faut au moins dix. Aujourd'hui, dans certains pays, le succès a dépassé les attentes. Dans d'autres, nous pouvons faire mieux. Dans les pays de l'ex-URSS, Russie, Biélorussie et Ukraine en tête, le succès des Winx est comparable à ce qu'elles ont en Italie. Mais nous nous débrouillons aussi très bien dans un pays islamique comme la Turquie. J'aurais aspiré à plus de succès aux États-Unis."


Comment les Winx ont-elles changé en 18 ans ?

"Les premières saisons avaient une cible entre 8 et 12 ans. Au fil du temps, l'offre croissante des live action a attiré les plus de dix ans, reléguant les dessins animés aux plus jeunes et obligeant à s'adapter à une cible 4-9 ans. Mais dans la nouvelle saison que nous préparons, nous reviendrons à la cible d'origine."


Et comment les filles ont-elles changé depuis ?

"L'une des raisons du succès des Winx était le fait que les filles se reflétaient à travers des héroïnes indépendantes, émancipées. Aujourd'hui, elles ont beaucoup de nouvelles héroïnes à regarder, mais nous avons un avantage : nous sommes une marque reconnue."


Environnement, inclusivité, orientation sexuelle : comment s'en sortent les Winx sur les questions de génération Z ?

"Ici aussi, nous avons anticipé les temps, en incluant très tôt des fées non caucasiennes dans le groupe. Nous avons toujours porté une attention particulière aux questions environnementales et au monde des soi-disant divers. Cependant, nous ne pouvons pas faire grand-chose à propos de la sexualité. Dans certains pays, nous avons coupé des scènes où Bloom et Sky s'embrassent, sans parler du reste. Dans le dessin animé, tout doit être très innocent, sans références sexuelles. Dans la série en Live Action nous pouvons faire plus."


Cependant, "Destin : La Saga Winx" été accusé de "whitewashing" (pratique par laquelle un caucasien joue le rôle d'un personnage d'une autre ethnie). Que répondez-vous ?

"Nous avons demandé que les ethnies d'origine du dessin animé soient respectées. Dans certains cas, Netflix a fait des choix différents. Mais c'est une polémique née et terminée aussitôt, qui ne concernait qu'un seul personnage. Je me rends compte qu'il y a aujourd'hui une sensibilité exagérée sur ces questions et j'espère que l'équilibre sera bientôt trouvé. Nous avons toujours cru en un monde multiethnique et nous ne pensons pas qu'un détail puisse affecter le résultat".


Quel est l'avenir des Winx ?

"La nouvelle saison de la série animée "Winx Club" et la seconde du Live Action "Destin : La Saga Winx" sur Netflix cette année. D'ici cinq ans, je rêve d'un long métrage en Live Action, le premier d'une série. Au casting, de bonnes actrices, strictement pas célèbres. Et un caméo d'un grand interprète. Mon rêve ? Que Helen Mirren soit la directrice des Winx".



Source : www.ilmessaggero.it
Traduit exclusivement pour Winx Club France

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire